Jeanne Hébuterne tableau

La muse, une figure féminine inspirante à travers les millénaires

Qui étaient-elles ces déités tant de fois représentées ? Aux origines mythologiques, les muses par leur beauté idéale voire idéalisée n’ont eu cesse d’inspirer au fil des siècles nombre de poètes, de peintres et de sculpteurs. Découvrons ensemble quels rôles les muses puis les femmes-muses ont-elles eu dans l’art à travers les millénaires et qu’en est-il aujourd’hui de cette figure féminine ambivalente. Et surtout quelle place la muse occupe t-elle de nos jours dans la société ?

La muse dans la mythologie grecque

Issue du mythe, la muse trouve son origine dans la mythologie grecque. Selon la légende, les muses sont les neuf filles de Zeus et Mnémosyne (déesse de la mémoire) engendrées suite à neuf nuits d’amour. Associée à Apollon dieu des arts, chacune d’entre elles était affiliée à une allégorie de l’art et incarnait ainsi la musique, la danse, le chant et la tragédie, la poésie lyrique et érotique, la poésie épique, l’astronomie, la rhétorique et l’histoire. Outre le fait de s’associer à des genres littéraires et artistiques, la muse est également porteuse d’éloquence. C’est ainsi que les muses sont devenues au fil du temps, sources d’inspiration pour les artistes.

Muse greque
Muse grecque

Une figure inspirante depuis l’Antiquité

Dans l’Antiquité, pour briller dans un art, avoir l’aide d’une muse voire même de plusieurs était courant. C’est ainsi que la muse de la poésie épique Calliope, de la rhétorique Polymnie, du chant Melpomène etc. apportaient inspiration et assistance aux poètes, aux orateurs et autres chanteurs… qui se produisaient sur scène.

Au fil du temps, ces personnages mythologiques qui étaient en quelques sortes des intermédiaires entre les dieux et les hommes ont laissé place à la figure inspirante de la femme devenue muse pour les artistes.

C’est ainsi que les artistes peintres notamment les portraitistes, les sculpteurs, les musiciens et autres poètes ont trouvé dans la femme cette source inspirante. De par ses courbes sensuelles, ses attributs mais aussi par son esprit, la muse est devenue ce modèle fascinant qui a inspiré dans toute l’Histoire de l’art tant d’artistes. Glorifiée, transcendée même par le regard de l’artiste, la muse symbole de l’inspiration artistique représente l’imagination créative de celui-ci.

camille claudel portrait
Camille Claudel

La femme-muse dans l’histoire de l’art

Comme nous avons pu le voir, la muse a perdu sa figure mythologique au fil des siècles sans pour autant perdre sa figure inspirante. Devenue bien réelle, la muse souvent amante et artiste elle-même gravite ainsi dans l’univers artistique de l’artiste. Levons le voile sur quelques unes de ces muses et femmes-muses qui ont marqué l’Histoire de l’art.

Simonetta Vespucci

Ce nom vous dit peut être rien et pourtant c’est sûrement l’une des muses les plus connues au monde. Muse du peintre florentin Sandro Botticelli, Simonetta Vespucci a servi comme modèle pour plusieurs tableaux de l’artiste. Ce serait même elle qui aurait inspiré l’artiste pour l’oeuvre mythique La Naissance de Vénus. Issue de la noblesse, elle est célèbre dans toute la ville pour sa beauté et son charme.

Camille Claudel

Connue surtout pour avoir été l’amante de Auguste Rodin, Camille Claudel est pourtant une sculptrice française de génie. Muse de l’artiste, elle lui a inspiré certaines de ses oeuvres. Elève et collaboratrice de Rodin, Camille Claudel incarne aux yeux du sculpteur sa « féroce amie », son indispensable conseillère, son tourment.

Gala

Elena Ivanovna Diakonova, dite Gala a été successivement épouse, amante et muse d’artistes incontournables du 20e siècle. Muse et épouse du poète français Paul Eluard, elle a été ensuite l’amante et la muse de Max Ernst peintre et sculpteur allemand naturalisé américain puis l’épouse et la muse de l’artiste peintre et sculpteur espagnole Salvador Dali. Véritable égérie des surréalistes, cette femme mystérieuse a incontestablement fasciné un bon nombre d’artistes de son époque.

Olga Khokhlova

Danseuse des Ballets russes de Serge Diaghilev, Olga Khokhlova a été la muse et la maîtresse puis l’épouse du peintre espagnol Pablo Picasso. Elle a eu un fils avec lui et leur relation se termine suite à la rencontre de l’artiste avec Marie-Thérèse Walter jeune ingénue qui deviendra la muse et la maîtresse de l’artiste.

Dora Maar

Pseudonyme, de son vrai nom Henriette Theodora Markovitch, Dora Maar est une artiste peintre et photographe française connue pour avoir été l’une des amantes et muses de Pablo Picasso. Son rôle dans la vie de Picasso est majeur et leur relation réputée comme une passion dévorante a donné naissance à de nombreuses oeuvres.

Jacqueline Roque

Elle fut la seconde épouse de Picasso et c’est à ses côtés qu’il finira sa vie. Leur histoire d’amour durera presque onze ans et Jacqueline Roque aura été une grande source d’inspiration pour l’artiste espagnol. Jacqueline Roque a rencontré Pablo Picasso lorsqu’elle travaillait pour le céramiste avec lequel il collaborait.

Berthe Morisot

Elle a été la muse et le modèle du peintre français Édouard Manet. Elle-même peintre impressionniste, sa relation avec ce grand nom de la peinture française du 19e siècle n’était a priori que platonique.

Jeanne Hébuterne

Etudiante et prédestinée à une grande carrière en tant qu’artiste, elle a été la muse et la compagne du prodigieux peintre et sculpteur italien Amedeo Modigliani. Leur histoire d’amour passionnelle et tumultueuse se termine tragiquement par la mort du peintre puis le suicide de Jeanne Hébuterne.

Emilie Flöge

Créatrice de mode, Emilie Flöge fut la muse et la compagne du peintre autrichien Gustav Klimt. Avec ses soeurs, elle était à la tête d’un salon de haute couture devenu un des hauts lieux incontournables de la scène viennoise.

Etc…

Comme vous pouvez le constater, derrière chaque artiste se cache une ou plusieurs muses. Et qu’en est-il des couples d’artistes comme par exemple Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, Frida Kalho et Diego Rivera ou encore Annette Messager et Christian Boltanski ? S’inspirent-ils mutuellement ? Les hommes sont-ils aussi des muses pour ces grandes figures féminines de l’art ?

frida kahlo photographie
Frida Kahlo

L’homme peut-il être muse ?

Il est intéressant de noter que le mot muse n’a pas de masculin. La muse est toujours de figure féminine et porte en elle l’inspiration. Pour les grecs anciens il semblerait que l’art ne peut être uniquement humain, c’est pourquoi les divinités d’essence féminine sont indispensables à l’inspiration et à l’acte créatif. Quoi qu’il en soit, nul besoin d’un terme pour être source d’inspiration.

Qu’en est-il des muses aujourd’hui ?

Au fil des siècles, cette figure féminine et plutôt abstraite s’incarne de plus en plus dans la matière. La muse délaisse ainsi l’olympe pour un dessein plus terrestre. Devenue mortelle, la muse quitte petit à petit ses oripeaux pour se métamorphoser telle une chrysalide en un être fait de chair et de sang.

Même si quelques réminiscences persistent, la muse n’est plus cette déité insufflant l’inspiration aux hommes ni plus cette femme de l’ombre. Alors qu’en est-il de nos jours de ce « statut » de muse ?

Car durant des siècles la muse était comme endormie, inanimée ou plutôt animée uniquement par le dessein de l’artiste. Puis petit à petit, certaines d’entre elles sont sorties de leur sommeil. Et cette fois c’est en tant qu’artiste qu’elles s’affirment dans la société. C’est à ce moment là, que le corps de la femme-muse change de mains et que la femme se réapproprie tout naturellement son corps. Il devient par conséquent à la fois objet et créateur. La muse emblématique se pare alors de féminisme et son corps devient instrument de revendications.

Tout à la fois, elle est perçue aujourd’hui comme une sorte d’héroïne des temps moderne. Miroir de la condition des femmes à travers les époques, la muse était, est et restera une icône.

 

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.