tableau

Le romantisme : un mouvement culturel européen où l’émotion primaire est au coeur de l’esthétisme

Mouvement artistique européen qui s’étend de la fin du XVIIIe à la fin du XIXe siècle, le Romantisme a produit des chefs-d’œuvre remarquables. Si les allemands sont considérés comme étant les précurseurs de ce courant dans le domaine littéraire, la France porte également en son sein quelques grands noms de ce mouvement.

Caractérisé par sa réaction à des règles bien trop sclérosantes d’un néo-classicisme à bout de souffle, le Romantisme s’affranchit de l’académisme pour un style bien plus audacieux et expressif. Les peintres Romantiques étaient des visionnaires qui s’efforçaient de capturer des sentiments intangibles et de les retranscrire dans leurs œuvres.

Un désir d’une expression plus personnelle

Les peintres Romantiques s’intéressaient à la beauté des choses, aux sentiments, à l’émotion et leur désir était d’insuffler à leurs oeuvres cette dimension supplémentaire qui jusque là était inexistante. Les peintres Romantiques s’inspiraient de la nature, des contes et des légendes pour créer des œuvres qui reflétaient leurs propres sentiments intérieurs et leurs aspirations.

Les peintres Romantiques ont également cherché à capturer les sentiments complexes des personnages qu’ils peignaient. Ils s’efforçaient d’exprimer leurs sentiments intérieurs à travers leurs œuvres et de montrer les émotions des personnages qu’ils représentaient. Par exemple, le peintre allemand Caspar David Friedrich a peint des scènes qui reflètent le sentiment de mélancolie et de solitude qui caractérisait le mouvement Romantique.

tableau
Caspar David Friedrich
Le Voyageur contemplant une mer de nuages
(1818)

A la recherche d’un idéal

Il est important de tenir compte de tout un contexte politique. L’épopée napoléonienne avec la fin de la monarchie absolue, la défaite à Waterloo et l’abdication de l’Empereur ainsi que la Restauration des Bourbons, l’épisode des Cent-Jours et le règne de Louis-Philippe Ier puis de Napoléon III a été vécu comme un véritable séisme en France.

L’arrivée également de cette nouvelle ère industrielle avec son lot de transformations technologiques et sociales engendrent tout un tas de préoccupations et de nouvelles sources d’inquiétude. Les artistes qui se succèdent peignent ainsi leurs rêves, leurs espoirs, leur mélancolie, leurs doutes et solitudes face à ce monde en pleine mutation.

De même qu’ils s’efforçaient de capturer dans leurs œuvres l’idéal Romantique, ils s’inspiraient également de la nature pour créer des œuvres qui évoquent des sentiments de liberté.

Les peintres Romantiques étaient également attirés par les thèmes médiévaux et mystiques et étaient fascinés par l’idée d’un monde merveilleux. Le peintre anglais William Turner précurseur de la peinture impressionniste a peint de nombreux paysages où la nature si chère aux peintres Romantiques est omniprésente.

Outre leurs sujets de prédilections, ils exprimaient aussi à travers leurs oeuvres tous les tourments de leur époque. Un des tableaux les plus célèbres du XIXe siècle Le Radeau de La Méduse du peintre français Théodore Géricault marque un tournant dans l’histoire de la peinture. Oeuvre complexe, elle met en exergue toute l’incurie du gouvernement de Louis XVIII dans l’affaire du naufrage d’une frégate française au large du Sénégal. Malgré les traces d’un idéal néoclassique, ce tableau s’inscrit pleinement dans le Romantisme.

Tableau paysage
William Turner

Le style romantique

Le style des peintres Romantiques était audacieux et expressif dans une Europe encore très conservatrice. Le Romantisme est en quête de liberté, de désir et de spiritualité.

Les peintres Romantiques utilisaient des couleurs vives et des mouvements forts pour exprimer leurs sentiments, et cherchaient à créer des œuvres qui reflétaient leurs rêves et leurs espoirs.

Lorsqu’est évoqué le Romantisme, il est nécessaire de parler du groupe des Nazaréens formé de jeunes peintres allemands qui empreignent leurs toiles d’un idéalisme médiéval et renaissant où l’imaginaire tient une place capital.

Un artiste emblématique de ce mouvement est le peintre suisse naturalisé britannique Johann Heinrich Füssli et sa vision fantastique et onirique. De même que le peintre anglais William Blake, tous deux considérés comme des pré-romantiques dont l’influence a été considérable.

En France, Eugène Delacroix est le chef de file de ce mouvement pictural.

Le romantisme, un mouvement européen

Il a essaimé dans toute l’Europe, en Allemagne, en France et en Grande-Bretagne comme nous l’avons vu précédemment mais aussi en Italie, en Espagne, en Russie et en Scandinavie où cette sensibilité se manifeste à différents degrés. La France est l’un de ces viviers, notamment dans la littérature avec son maître incontesté Victor Hugo et sans oublier Charles Baudelaire grand admirateur d’Eugène Delacroix.

C’est donc pour son aspiration pour le romanesque, l’imaginaire, l’aventure, la nature, le rêve et l’Orient mais aussi pour la mélancolie et les maux de leur siècle… que ces nombreux artistes succombent à cet esthétisme autant extérieur qu’intérieur. Une aspiration à la liberté dans l’art et aussi dans la société car enlisés tous deux dans un académisme et une moralité. Le romantisme comme une échappatoire et une manière de comprendre le monde au travers du prisme de la raison.

Elia L.

Tantôt rédactrice, tantôt artiste, je vous invite dans mon univers oscillant entre deux mondes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.